Personne ne vient à Kep pour trois mois! Sauf nous!

Les murs affichent des traces noires de feu, d’humidité et de décrépitude. Ils se dressent en désolation. Ces coquilles vides n’ont plus de toit depuis plus de quarante ans et les trous béants des fenêtres accusent l’histoire d’un passé violent. Deux colonnes solitaires raccourcies et abîmées témoignent d’un style colonial. Le tout laissé à l’abandon … Lire la suite de Personne ne vient à Kep pour trois mois! Sauf nous!