Pomme ou pas Pomme

– T’es pomme! dit la pomme à la poire.

–  Mais non, ma très chère, je suis poire.

–  Peut-être bien, mais t’es pomme quand même. Regarde-toi. Toute ronde, tu n’as pas du tout une forme d’amphore comme il se doit pour quelqu’un de ton peuple. Et puis ta peau est fine comme la mienne, tes joues sont rouges. T’es sûre que nous ne sommes pas sœurs?

La poire fait l’indifférente, faut montrer à cette bécasse de pomme, une Jean-Jacques Goldman si je ne me trompe, que je suis au-dessus de ces insinuations improbables.

Un petit garçon qui ressemble à Mickey gambade à travers la pièce, celui-là même qui a cueilli les fruits ce matin. Il s’arrête sur une pirouette, penche la tête. Du coin de l’œil et avec un brin de méfiance il regarde la corbeille de fruits, tend l’oreille. Il a entendu parler…. Bizarre ! Il s’approche de la table à pas de loup.

–  Pfft, pfft, pfft, fait la poire, fous le camp, gamin. Tu me gênes ! Il n’y a rien à voir et surtout rien à manger. Je dois vivre encore. Selon la pomme je dois faire pousser mon cou pour me ressembler et pour lui prouver de quelle famille je me réclame. Le  Printemps manganèse est un illustre clan poirier et cela depuis 41 ans déjà. Mais cela, elle ne le sait pas, la pomme, elle est bien trop pomme.

Le gamin fait de gros yeux ronds. Qui parle ? Y aurait-il un ver dans ce fruit ? Parce qu’un fruit ne peut pas parler. Il n’aime pas les vers et préfère s’éloigner.

Le chat tigré roulé en boule sur le fauteuil Louis Toujours lève lascivement la tête. Son oreille fine a capté la conversation. Il s’étire, saute sur la table d’un bond feutré et renifle la poire.

– Oh non, soupire celle-ci, tu vas me faire tomber dans les pommes, tu pues. D’abord ce chenapan de gamin et maintenant le fauve ! Quelle maison. Pourquoi on ne m’a pas laissée sur mon pommier, j’y étais si bien.

– Tu vois ! Tu vois ! claironne la pomme sur un ton victorieux, tu t’ennuies de ton pommier. Je ne suis pas paumée, j’en déduis que t’es bien une pomme.

– Pfft, pfft, pfft, la poire fait une moue. Pauv’ pommelée ! Vas te faire cuire la tige ou mieux, vas te faire grignoter la frimousse. Ha ! voici Mickey qui rapplique.

A bout de bras le garçon prend la corbeille tout en regardant avec suspicion ses occupants, pommes ou pas pommes.

– J’arrive, maman, pour la salade de fruits.

Et pfft ! La poire tombe dans les pommes !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s