Max

Suisse-Autriche-Hongrie-Pologne-pays baltes-Russie-Finlande-Norvège-Cap Nord-Suède-Danemark-Allemagne-Suisse. Première expérience en camping car, trois mois ou plus. Il est libre Max. Max est le nom de notre nouvelle maison sur quatre roues. Les voyageurs mon mari et moi. Nous sommes le 7 avril et faisons la route depuis sept jours.

10h   Lac Balaton, soleil, roseaux, immense surface lisse, ciel bleu après deux jours de pluie, fraîcheur, les saules pleureurs jaunes balancent doucement, trois narcisses, toits de chaume, expresso excellent. Air pas tzigane à la radio. Vas y Max.

13h   Autoroute M7 Budapest 27 km. Bang Bang. Max chavire. Se couche sur talus côté droite, se relève, tourne, étagère volante, bouquin qui passe. Flash de peur. Max s’immobilise côté gauche. Huile d’olive sur la tête. Perplexe. Regard anxieux. T’as mal ? Non. Rien. Toi ? Non plus. Debout sur la porte conducteur. Comment sortir ?

13h05   Trois visages. Sons hongrois. Comprends pas. Trois camionneurs costauds. Ouvrent la porte vers le ciel. Me hissent dehors. Sur les épaules. 20 mètres. Me pose délicatement dans l’herbe. Toi ensuite. Regards. Soulagement. Merci les gars.

13h15   Tatutatu. Ambulance. Oreiller sur la route, un soulier, couvercle de toilette, vélos fracassés, pièces de métal, porte marquée « bain ». Petite bosse à la tête. Bleu au coude. C’est tout. Merci ange gardien.

13h20   Tatutatu. Police. 5 km de bouchon. Maison étalée sur le bitume. Parapluie orange. Confiture de groseille. Chocolat. On est Suisse quoi ! Plein de monde. Perdus dans charabia hongrois. Deutsch ? English ? Ok. Merci la chance.

13h30   Explorer les décombres. Papiers. Passeports. Habits. Trousse toilette. Argent. Lunettes. Appareil photo. Ordinateur. Clic-clac photo. Formalités et rapport police. Deux témoins témoignent. Le conducteur de l’autre voiture reconnaît sa culpabilité. Ça dure une heure.

14h30   Dépanneuse. Le sort de Max est scellé. Direction cimetière.

15h15   Hôpital de Szekesfehervar. Immense. Délabré. Une relique du communisme. Radiographies. Examens. Médecins compétents. Ne décèlent aucune blessure.

20h    Hôtel du Roi Michael. Foie gras hongrois à la gelée de Tokay ? Goulasch ? Va pour le foie gras. Les rescapés fêtent. Les corvées pour plus tard : administration, assurance, police, récupérer nos affaires, acheter des valises, billets de train, trop de trucs pour l’avion. Retour à la maison. Trois mois = sept jours. La vie nous sourit.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s